Vampire Diaries
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena

Aller en bas 
AuteurMessage
Stefan Salvatore
Modo Hyper Méga Génial(e)
avatar

◆ Messages : 55
Date d'inscription : 21/09/2012
◆ Age : 27
Localisation : Hors de Mystic Falls pour l'instant

MessageSujet: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Jeu 11 Oct - 16:28

Je n’avais rien pu faire, Rebekah avait eu ce qu’elle voulait… la mort d’Elena ainsi que celle d’Alaric. Ce dernier n’avait pas du tout survécu, étant relié à Elena, quand elle fut morte, lui aussi s’était éteint. Rien que de repenser à ça j’en ai le cœur meurtri, en croyant qu’on l’avait perdu je l’avais emmené à l’hôpital ou Meredith m’avait dit qu’elle lui avait donné du sang de vampire il y a quelques heures de ça. Elena allait devenir un vampire si elle décidait de finir sa transition… elle qui n’avait jamais voulu devenir un vampire, et bien là elle allait devoir prendre une décision qui allait changer sa vie à tout jamais, rien ne serait plus pareil, j’en savais quelque chose avec mon frère. L’envie de sang était toujours présente, elle en nous quitté jamais, même si lui avait réussi à la contrôler, ce n’était pas mon cas, j’avais fait beaucoup de progrès depuis que j’avais réussi à ne pas mordre Meredith mais ce n’était pas encore le parfait contrôle. Pour en revenir à Elena, je l’avais laissé à l’hôpital, appelant Damon pour qu’il vienne la chercher avant de revenir à la pension. Comme elle avait choisi mon frère, autant que je parte de sa vie avant qu’elle ne se réveille, une nouvelle vie pour elle allait commencer et je ne devais pas en faire partie. Je n’avais pas envie de m’immiscer dans leur relation, je ne voulais surtout pas souffrir en les voyant se faire des câlins ou s’embrasser. Si mon frère arrivait à supporter ce genre de chose quand Elena et moi étions ensemble, ca n’allait pas être mon cas, pas après ce que nous avions vécu ensemble. Tout avait été tellement fort que je préférais encore disparaitre que compliqué davantage la situation. J’entrais donc dans ma chambre, pris quelques affaires, surtout mon journal intime entamé, j’en aurais besoin quoiqu’il arrive. Je mis mon sac derrière mon dos et sortis de la pension, prenant ma voiture, et je quittais Mystic Falls. Je remarquais que mon téléphone n’arrêtait pas de sonner sur le siège passager ou je l’avais posé, sauf que je ne répondis pas, continuant ma route, sans même me retourner, tentant d’oublier ce que je ressentais, pas tout mais une partie pour éprouver moins de tristesse. Je faisais ça pour le bien d’Elena, au moins elle serait tranquille avec Damon et d’une façon, avec lui, elle serait heureuse, je le savais. Damon n’avait pas toujours été quelqu’un de bien, il avait eu ses hauts et ses bas, comme moi mais lui savait ce qu’il faisait, ce qui faisait toute la différence, il arrivait à se contrôler et ne lui ferait aucun mal. Je ne faisais que respecter ce qu’on s’était dit dans la voiture la dernière fois, quand nous emmenions Klaus loin de Mystic Falls. Sauf qu’à l’époque nous pensions qu’Elena resterait humaine, maintenant ce n’était plus le cas, elle allait finir sa transition, j’en étais sûr et mieux valait que je ne sois pas là.

Après 1 heure de route, je m’arrêtais enfin, allant dans un hôtel, j’avais besoin d’un peu de repos pour mieux réfléchir à ce que j’allais faire. J’entrais dans l’établissement, allant réservé une chambre, je n’avais pas envie d’utilisé mon hypnose alors je payais au moins une nuit. J’entrais donc dans la chambre, posant mes affaires sur le lit. Je m’allongeais un instant, regardant le plafond en soupirant. Qu’est-ce que j’allais pouvoir faire ? Je ne pouvais pas rester ici, c’était certain, peut irais-je en France ou reviendrais je en Italie, après tout c’était tout de même les origines de nos parents à Damon et moi, peut être que ça m’aiderait à me retrouver. Je me redressais, regardant ensuite mon sac, l’ouvrant et sortant une poche de sang. Oui j’en buvais un peu pour retrouver un peu de ma masse musculaire, même si je n’avais pas encore tout sous contrôle, il fallait bien que je m’entraine par la même occasion. Je regardais la poche avec grand intérêt, me mettant à l’ouvrir, l’odeur arriva directement à mes narines et je fermais les yeux, commençant à boire doucement avant de boire à grande gorgée. Une fois fini je serrais la poche de sang avant de la laisser sur le lit. J’avais encore faim mais ça pouvait aller. Je remarquais qu’il y avait un bar dans ma chambre et heureusement, j’avais bien besoin d’un remontant. Je me pris un verre ainsi qu’une bouteille de whisky, il n’allait surement pas être aussi bon que celui de la maison mais je m’en fichais. Je me servis un verre allant m’assoir sur le lit, posant la bouteille sur la table de nuit et buvant mon verre, le regard dans le vide. Je me sentais seul mais au moins personne ne m’aurait sur le dos avec mon air de chien battu, comme aimait le dire parfois mon frère. Ils allaient pouvoir vivre une longue et heureuse éternité, lui et Elena. Je finis par prendre mon journal intime pour y noter quelques petites choses, comme à mon habitude, sauf que pendant que j’écrivais, j’entendais une conversation non loin de ma chambre, les voix m’étaient familière et c’est quand je vis mon frère ouvrir la porte sans frapper que je levais les yeux vers lui.

« Dégage Damon, si tu cherches à me faire revenir c’est une perte de temps. »

Lorsque je vis Elena entrer à son tour je fermais mon journal, la regardant, surpris de la voir ici. Pourquoi l’avait-il emmené ? Elle n’était pas encore un vampire d’après ce que je pouvais voir mais elle devrait être auprès des siens, pas dans cet hôtel à me rejoindre. Je voulais me lever pour aller la prendre dans mes bras mais je finis par ne pas le faire, c’était encore difficile pour moi. Je repris mon verre pour boire une autre gorgée, le gardant par la suite dans les mains.

« Vous ne devrez pas rester. Elena tu dois encore garder tes forces avant de prendre ta décision, mieux vaut que je ne sois pas là. Mieux vaut que vous m’oubliez pendant quelques temps, ca vaudra mieux pour chacun de nous. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore
Admin
avatar

◆ Messages : 213
Date d'inscription : 19/09/2012
◆ Age : 30

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Jeu 11 Oct - 20:06

hj: désolé c'est court mais je manque de sommeil lol

*Non mais je vous jure, il y a des jours où des claques se perdent. Je ne sais pas pourquoi, enfin si je m’en doutais, Stefan était parti mais il avait intérêt à ramener ses fesses illico presto à la Pension parce que j’avais besoin de lui. Elena devait, encore, faire son choix si elle voulait ou non devenir un vampire mais si elle me disait non, j’allais la forcer à boire du sang humain même si elle me détestait par la suite. Bon j’avouerais que ça serait très con vu que nous sommes ensembles maintenant mais je n’allais certainement pas la laisser faire maintenant qu’elle était enfin certaine de ce qu’elle voulait, je n’allais pas la perdre sans réagir ou je ne m’appelais plus Damon Salvatore. Sauf que là, ce n’était pas Elena qui me posait problème, pour une fois. Non, là c’était mon frère qui avait fait des siennes et j’avais beau l’appeler, il ne donnait jamais suite à mes appels, pire que ça ! Il me raccrochait au nez carrément ! Je vous jure, si je le retrouve, et je le retrouverais, il se prendrait la réflexion dans la tronche. On n’évite pas mes appels non mais*

*Il m’avait appelé sur la route quand j’étais encore à une heure d’ici pour me dire qu’Elena était à la morgue. En même temps, il n’avait pas réellement eu le besoin de me le dire, Ric était mort dans mes bras et la seule manière qu’il puisse mourir, c’était en tuant Elena… Alors si Ric était mort, Elena aussi mais ça je ne l’acceptais pas. Je disais même à Stefan que je rentrais maintenant et que je serai là sous peu de temps. Je voulais des détails quand je rentrerais et que je l’aurai rejoint à l’hôpital. Sauf que je ne l’ai jamais trouvé quand je fus arrivé à l’hôpital. J’ai foncé dans le hall demandant où était Elena mais la doctoresse se précipitait sur moi pour m’empêcher de faire un esclandre. Oui bon ça va, je m’en foutais de ses explications, je voulais voir Elena ! Avant d’aller à la morgue, je voulais savoir où était Stefan. Si Elena était ici, il devait bien la veiller même si elle avait fait son choix non ? Il ne l’aurait pas abandonné quand même ? Je posais la question à la doctoresse pour savoir où il était et sa réponse se fit sans appel. Stefan était parti, il y a déjà près de 45 minutes. Mais… Il m’avait dit qu’il serait là… Ah si je le retrouve celui-là, il va s’en manger une*

*Je finis par ramener Elena à la maison, hors de question qu’elle se réveille dans un endroit comme celui-ci, entouré de cadavres puants. Ce n’était pas la peine de la dégouter. Je l’avais installé dans ma chambre le temps qu’elle revienne à elle, j’avais essayé de contacter Stefan durant ce temps mais rien à faire, ça sonnait dans le vide. Mais le pire c’est que cet idiot me faisait peur à ne pas répondre ainsi, je craignais qui lui soit arrivé quelque chose mais avant de le retrouver et de le ramener de gré ou de force à la maison, il fallait que je m’occupe d’Elena. Elle était enfin réveillée et elle me posait des questions. J’avais répondu à tout, lui disant que Stefan ne répondait plus à mes appels et qu’elle était en transition… ce qui ne lui plut pas forcément. Après de longs échanges, elle finit tout de même par me dire qu’elle finirait sa transformation, ça me soulageait, vous ne pouvez pas imaginer à quel point ! Je l’avais embrassé et j’étais resté avec elle, pour qu’elle puisse se reposer un peu. Pas mal de choses nous attendaient dans quelques heures, comme la nouvelle recherche de ma tête de mule de petit frère. Je ne savais pas trop où il pourrait être mais je le trouverais*

*Après quelques suppliques d’Elena quand elle fut réveillée, nous partîmes à la recherche de Stefan. Il ne s’était même jamais rendu compte que j’avais activé son GPS sur son téléphone pour le retrouver plus facilement en cas de pépin, bah voilà ça servait aujourd’hui. Elena m’indiquait la route et nous finîmes par arriver dans un hôtel à une heure de la ville. Je me dirigeais vers la réception et je demandais si un Stefan Salvatore était descendu ici. Forcément on ne voulait pas me répondre mais j’avais mes méthodes pour faire parler les gens. J’attrapais le gars par sa chemise et je l’hypnotisais lui demandant de mieux réfléchir et il finit par me dire que oui, qu’un client de ce nom était ici… Chambre 215. J’eus un sourire amusé*

- Et bien voilà, ce n’était pas si compliqué

*Dis-je en remettant sa chemise en place et partant avec Elena pour la chambre 215. Une fois devant la porte, je ne pris même pas la peine de toquer et j’entrais directement sans crier gare et ce fut bonne pioche vu la manière dont Stefan nous recevait. Etait-ce là une façon d’accueillir son frère ? J’eus un sourire amusé*

- Moi aussi, je suis content de te revoir frangin !

*Quoi ? J’avais bien le droit de blaguer un peu aussi non ? Et c’est là qu’Elena fit son entrée et Stefan semblait surprit de la voir ici avec moi. Je levais les yeux au Ciel, il ne savait donc toujours pas après tout ce temps qu’Elena était une tête de mule et que dès qu’elle décidait quelque chose, elle le ferait quoiqu’il en coûte et quoi que je puisse en dire*

- Et ma main dans ta figure tu la veux aussi ? Tu ne peux pas arrêter de faire ton martyr 5 minutes frangin ? Elena aura besoin de toi pour la suite, pour sa transformation, j’aurai besoin de toi aussi pour m’aider. Tu ne peux pas juste disparaître comme ça sans un mot !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://changinghearts.1fr1.net
Elena Gilbert
Admin
avatar

◆ Messages : 194
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Ven 12 Oct - 23:30

Depuis mon réveil, tout est confus. Damon m’as appris qu’en réalité j’étais morte alors que je pensais que Stefan m’avais sauvée et que Meredith avait osé me soigner avec du sang de vampire. Bien évidemment, jamais elle n’aurait pu prévoir que Matt m’endormirais avec des somnifères et que Rebekah nous ferait quitter les route. Jamais elle n’aurait cru que pour la seconde fois, j’allais avoir un accident et manquer de me noyer…Sauf que voilà, cette fois, ça n’avait pas loupé. Et pour être franche, j’étais en colère au début. Le fait que Meredith m’ait caché volontairement que ce que j’avais était en réalité grave et qu’elle avait glissé du sang de vampire dans mon organisme me reste en travers de la gorge et je ne suis pas prête de l’oublier. Ni de le pardonner. Mais au moins Damon a réussi a me canaliser et a m’empêcher d’aller la trouver pour lui arracher la tête de mes propres mains! Et peu de temps après mon réveil, j’ai décidé de finalement compléter ma transformation. Jeremy aura encore besoin de moi, Caroline se fait toute une joie de m’avoir avec elle pour l’éternité et puis il y a Damon. Pourquoi mourir alors que je viens a peine de le retrouver? Sans parler de Stefan. Jamais je n’aurais le cœur de les laisser…Pas aujourd’hui. Et surtout pas comme ça. J’avais passé la moitié de la journée dans le noir le plus complet. Oui la lumière du jour, même infime, brouille ma vue et me gêne. Je ne peux plus manger et la seule chose a laquelle je pense, c’est au sang. Il m’appelle, et c’est presque insupportable, si bien que je reste cloitrée dans la chambre de Damon, roulée en boule sur le lit et que je ne bouge pas d’un pouce, de peur de ne plus pouvoir résister à l’envie de descendre et d’aller trouver l’une des précieuse poches de sang qu’ils gardent dans un congélateur. Puis Damon entre soudain dans la chambre, me faisant sursauter, et me dit qu’il doit s’en aller, mais qu’il n’en a pas pour longtemps. Sans même demander, je sais ce qu’il va faire: Chercher Stefan, qui a décidé de partir juste après m’avoir sauvée. Je sais, c’est égoïste, mais le fait est que j’ai besoin de lui. Il est mon premier amour, celui qui m’as sauvée deux fois et même plus encore…Je ne peux pas le voir partir loin de moi ou de son frère, pas après tout ce que nous avons traverser. Pas avec ce que nous avons encore a traverser. Alors je me lève et répond a Damon que je viens avec lui. Je suis de plus en plus faible, mon corps est lourd et mes muscles deviennent de plus en plus raides…Sauf que je m’en moque. Cette fois-ci, il est hors de question que je passe avant Stefan! Damon n’est pas d’accord, il préfère que je reste ici, au calme histoire de ne pas épuiser le peu de forces qu’il me reste. Il est têtu et borné, sauf que je le suis aussi, dommage pour lui. J’insiste donc et lui dit que je j’irais partout où il ira, qu’il n’a pas le choix. Je le vois alors soupirer et sourit en sachant que j’ai gagné, une fois encore. J’attrape une veste pour protéger mon visage du soleil le temps de monter dans la voiture et nous prenons rapidement la route. D’après Damon, Stefan est allé s’installer dans un hôtel pas loin de Mystic Falls et, les yeux fermés tout en me laissant bercer par les mouvements fluides de la voiture, je me demande pourquoi il est partit comme ça. Sans dire quoi que ce soit. Mais Damon ne me laisse pas le loisir de m’endormir et me tend son téléphone en disant qu’il a activé il y a longtemps fonction GPS de celui de Stefan. Qu’avec son propre mobile, je dois le guider et lui indiquer la route. Soulagée d’avoir finalement quelque chose a faire d’autre que me morfondre ou m’inquiéter, j’accepte sans hésiter et la route n’est pas longue avant que nous nous arrêtions devant l’hôtel. J’accompagne ensuite Damon jusqu’à l’accueil et me met dans un coin, l’observant. L’homme a la réception n’a pas l’air particulièrement chaud a l’idée de donner l’un des noms de ses clients, et je ne peux m’empêcher de faire un pas en voyant Damon devenir plus brusque. Je sais qu’il ne fera rien a ce pauvre homme, mais tout de même, il doit bien y avoir un autre moyen que la compulsion, non?! Soupirant, je croise les bras et détourne le regard, grimaçant en entendant le son des lampes qui grésilles, des voitures qui démarrent ou qui se garent à l’extérieur. Quelques secondes plus tard, Damon me rejoint et presse une main dans le bas de mon dos pour me faire signe d’avancer et je le suit jusqu’à la chambre numéro 215. Il entre sans frapper ni s’annoncer: Oui, Damon a toujours aimé faire des entrées fracassantes, peu importe la manière! J’entends Stefan répliquer directement, disant à son frère d’une voix peu amicale que ça ne servait à rien de le faire revenir. Ce a quoi Damon a répondu de façon très ironique, comme a son habitude. Décidant que ce n’est vraiment pas le moment pour eux de se disputer, j’entre a mon tour et Stefan me voit. Il ferme son journal et me regarde, l’air surpris. Je suppose qu’il ne s’attendait à voir seulement son frère et non moi. Puis, en entendant Stefan dire que je devais rester à me reposer, je secoue la tête, machinalement. Comment est-ce que je pourrais rester les bras croisés alors qu’il va manifestement mal? Ni Damon, ni moi, ne comptons accepter ça. Je pose une douce main sur l’épaule de Damon en voyant qu’il commence légèrement a monter en pression et le dépasse, pour aller m’assoir juste a côté de Stefan. « Ma décision est déjà prise, Stefan. J’étais prête a mourir hier, je m’étais faite à l’idée à la seconde où la voiture a percuté l’eau… », dis-je simplement en glissant une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille. « Maintenant j’ai une chance de vivre. Pas comme je voudrais, c’est vrai…Mais je vais aller au bout de cette transition. » Je tourne la tête et regarde Stefan. « Et j’ai réellement besoin de toi, tu sais?! Pas seulement pour la transformation, mais pour tout le reste. Même si les choses ont changé aujourd’hui, tu reste mon ami. Le meilleur que j’ai jamais eu. » Mes lèvres se pincent et je passe un bras autour de son cou. « Crois tu que t’en aller est la meilleure solution, alors que tu as mis des années a rétablir un lien correct avec ton frère?! Crois tu que tu es prêt a abandonner tout ce que tu as construit avec nous a Mystic Falls?! » Je lui sourit légèrement et penche ma tête sur le côté en arquant un sourcil. « Peut-être que tu penses que tu n’as plus rien a faire avec nous pour me moment, mais que tu le veuilles ou non, nous sommes ta famille. Et tu es la notre aussi. » Retirant mon bras, je pousse un soupire et fixe a nouveau le sol: « Nous avons tous vu trop de gens que nous aimons partir…Et j’aimerais tellement être comme toi: Pouvoir t’aider et t’appuyer dans tes choix. Faire ce que tu veux que je fasse. Sauf que je suis beaucoup trop égoïste pour ça. » Une larme roule sur ma joue et je me sent soudainement très émotive. Damon m’as prévenue: Aujourd’hui je serais particulièrement sensible, beaucoup plus que d’habitude. Refusant de craquer ici et maintenant, je me relève et croise a nouveau les bras, dos a Stefan et Damon. « Rentre avec nous, s’il te plait. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Love does that. It change us.
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Modo Hyper Méga Génial(e)
avatar

◆ Messages : 55
Date d'inscription : 21/09/2012
◆ Age : 27
Localisation : Hors de Mystic Falls pour l'instant

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Mar 16 Oct - 19:30

Je ne pouvais pas faire autrement que de partir, personne ne pouvait le comprendre, j’avais déjà suffisamment de mal à me dire qu’Elena avait choisi Damon, alors si elle devenait un vampire, je ne pourrais pas le supporter. J’étais passé par là, je savais ce qu’elle allait endurer mais je ne pouvais pas me dire de rester, ca serait trop dur pour moi. J’étais peut être égoïste mais c’était soit je partais, soit je taisais ma souffrance tous les jours durant lesquels j’allais voir mon frère et mon ex petite amie roucouler ensemble, je ne pourrais pas m’y faire, hors de question. Autant laisser faire le temps et autant les laisser vivre leur vie à tous les deux, lorsque j’irais mieux j’irais les revoir mais pas maintenant. C’est pour ça que j’avais pris la route et que j’étais parti hors de Mystic Falls, j’avais roulé longtemps, au moins 1 bonne heure avant de m’arrêter dans un hôtel, l’homme me donna la chambre 215, me parlant même que c’était une chambre qui exhaussé des vœux, je n’en croyais pas un seul instant mais il me fallait au moins un endroit où je pourrais me nourrir sans les regards indiscret. Mon téléphone continuait de sonner et je continuais de ne pas répondre aux appels que mon frère s’évertuait à me donner. Une fois dans la chambre je finis par me nourrir, ayant apporté une poche de sang, il fallait bien que j’en boive avant que le sang ne soit plus bon. Je la vidais en quelques minutes, laissant la poche vide sur le lit avant d’aller me prendre un verre de whisky et de m’occuper d’écrire dans mon journal. J’avais déjà noté une bonne partie avant que des voix familières parviennent à mon oreille, peu de temps après c’est Damon qui entra en trombe dans ma chambre, sans même prendre le temps de frapper, je l’envoyais promener mais il me disait qu’il était aussi content de me revoir. Je le regardais avec un regard noir avant que je ne vois Elena entrer dans ma chambre, me retenant d’aller la prendre dans mes bras puisque je trouverais ca déplacé par rapport à mon frère, je restais assis sur le lit, refermant mon journal quand même. Je fis d’ailleurs la remarque qu’elle devait garder ses forces, qu’il ne fallait pas qu’elle soit là et qu’on devait m’oublier pendant quelques temps. Je demandais juste quelques années avant de m’en remettre, après ils auraient tout le loisir de me voir, on avait l’éternité pour ça. Je tournais mon regard vers mon frère, je n’avais pas envie d’être agréable alors qu’il ne me tente pas de lui en mettre une avant.

« Et pourquoi ca Damon ? Tu n’as pas besoin de moi puisque tu sais toujours bien te débrouiller tout seul… on s’était dit que quand elle choisirait, l’autre s’en irait, je suis exactement notre plan. Et je sais que tu ne laisserais pas Elena faire de mauvais choix pour sa transformation, ca ne change rien à mon départ. »

Je n’avais pas envie de rebrousser chemin et revenir à Mystic Falls, plutôt me tuer. Je regardais ensuite Elena qui tentait de faire relâcher la pression. Elle vint s’assoir à côté de moi, et je posais mon regard sur elle, le regard triste. Sa décision était déjà prise ? Elle voulait devenir un vampire ? Même si je me doutais que le choix devait être dur pour elle, j’étais content qu’elle me le dise de vive voix mais dans ce cas il allait falloir qu’elle trouve un humain avant la fin de son temps limité. Je continuais d’écouter ce qu’avait à dire Elena, elle avait besoin de moi, pas pour la transformation mais pour le reste. Je ne regardais qu’elle lorsqu’elle passa son bras autour de mon cou, me demandant si je pensais que c’était la meilleure solution. Je le pensais en effet, pour moi c’était mieux. Je restais silencieux alors qu’elle continuait de parler, me disant qu’ils étaient ma famille, c’est vrai que je ne m’étais jamais senti aussi bien en leur présence que durant toutes ses années ou j’avais lutté contre mon côté ripper, je n’avais eu que Lexi pour m’aider, alors que là j’avais eu Elena, Caroline, Damon, Ric et Jeremy au moins pour m’empêcher de sombre une fois de plus. En la voyant pleuré j’étais prêt à poser ma main sur sa joue mais elle se leva pour nous tourner le dos, à Damon et moi. Je me levais, la regardant, même si elle était de dos alors qu’elle me disait de rentrer avec eux.

« Je ne pourrais pas Elena. Je ne le fais pas que pour moi, je le fais aussi pour toi. Tu as pris ta décision, tu as choisi Damon et avant que tu changes encore d’avis, je préfère m’en aller. Je n’ai pas envie de me mêler de vos affaires ou que vous vous sentiez coupable à cause de moi alors autant que vous ne m’ayez pas devant votre nez. C’est déjà assez dur comme ça. »

Je marchais vers elle, posant une main sur son épaule.

« Rentre avec Damon, nourris toi et vis ta vie, c’est tout ce que je veux, que tu sois heureuse. »

Je regardais Damon, je me doutais que ce que je disais ne lui plaisait pas mais c’est ce que je pensais, je n’avais pas envie de revenir. Je ne sais pas encore ou j’irais mais je ne reviendrais pas là avant un siècle au moins, le temps qu’on m’oublie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore
Admin
avatar

◆ Messages : 213
Date d'inscription : 19/09/2012
◆ Age : 30

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Sam 3 Nov - 21:24

*Est-ce que je vous ai déjà dit que j’avais hérité du frère le plus casse-pieds de la terre ? Non ? Eh bien aujourd’hui je vous le dis ! Je m'étais réveillé ce matin et qu’elle ne fut pas ma surprise quand je découvris la pension… vide. Je ne ressentais plus la présence de mon imbécile de frère et je ne sais pas où est-ce qu’il pourrait être. D’accord, je pouvais admettre que la situation était compliquée et que, par moment, je ne faisais rien pour arranger les choses mais là, c’était extrême. Il avait juste… disparu alors que j’avais besoin de lui, que nous avions besoin de lui. Elena devait encore faire sa transformation et j’avais besoin de lui pour l’aider à traverser ça. Elle aurait besoin de nous deux pour apprendre sa nouvelle vie et deux expériences plutôt qu’une étaient préférables mais non, Stefan avait décidé de partir et j’avais beau l’appeler, il ne répondait pas, ça sonnait une fois et je tombais sur son répondeur. Mais, c’est qu’il me raccrochait au nez en plus ?! Déjà que je n’aimais pas qu’il parte comme un voleur mais là, qu’il me raccroche au nez, c’était pire. On ne raccroche pas au nez de Damon Salvatore ! Et frère ou non, j’allais lui faire bouffer son téléphone. J’avais prévenu Elena que j’allais partir à la recherche de Stefan mais même à la limite de la mort, cette dernière, encore plus têtue que Stefan et moi réunis, me retient et se lève en me disant qu’elle voulait m’accompagner. Bien sûr, j’ai tenté de l’en dissuader, lui disant que je ne serais pas long et que Caroline pouvait venir lui tenir compagnie, même Bonnie, Jérémy… même le pape s’il elle le souhaitait mais c’était peine perdue. Elle voulait m’aider à retrouver Stefan. Je ne pus que lever les yeux au Ciel avant de l’aider à se mettre debout et de descendre avec elle vers la voiture et ainsi partir vers je ne savais où mais j’étais certain qu’on retrouverait Stefan. Il méritait un bon coup de pied aux fesses pour ce qu’il avait fait*

*Nous ne sommes jamais mieux servi que par soi-même, c’est bien vrai cette histoire ! J’étais bien content d’avoir activé la fonction GPS sur le portable de mon frère sans qu’il le sache et le pire dans tout ça, ou le mieux, c’est qu’il ne l’avait jamais remarqué. Je finis par activer le mien et je demande à Elena de me guider, ça m’évitera d’avoir un accident et au moins, avec ça, j’étais certain qu’elle ne s’endorme pas pour ne plus jamais se réveiller ensuite. Quoi ? Oui j’avais peur pour elle ! Était-ce mal d’avoir peur de perdre la fille qu’on aime ? Elle m’indiqua la route et nous arrivâmes à un hôtel… un peu bizarre hors de la ville. Mais qu’est-ce qu’il était venu faire ici lui ?! Il aurait pu trouver mieux n’empêche. Après avoir hypnotisé le réceptionniste pour savoir dans quelle chambre était mon cadet, je lui effaçais la mémoire et je partis dans la chambre 215 et, comme d’habitude, je fis une entrée fracassante. Stefan devait s’y attendre vu comment nous parlions Elena et moi mais sa réflexion me fit arquer un sourcil. Comment ça dégager ? Non mais oh, et le respect de ses aînés il en faisait quoi ?!*

- C’est bon ? Tu as fini de te plaindre ? Non parce que dis le moi, je n’ai pris que 10 minutes pour le ticket ; si je dois rester plus longtemps que ça autant que j’évite un PV *Je ne m’étais pas garé sur le parking de l’hôtel mais avant tant il y avait de places sur ce fameux parking. C’est fou de voir le nombre de personnes qui peuvent vivre dans un hôtel. Je secouais la tête* Je m’en contrefiche de ce pacte Stefan, tout ce que je sais c’est que nous avons besoin de toi et que tu rentreras avec nous… que tu le veuilles ou non

*Oh oui, il me connaissait depuis des années, il savait très bien de quoi j’étais capable. J’étais capable de tout pour avoir ce que je voulais même s’il devait me détester pour ça. La seule chose que je sais, c’est qu’Elena a besoin de lui comme si il était une partie d’elle et je n’avais pas envie de la voir déprimée tous les matins à cause de lui. Je voulais qu’elle soit heureuse moi aussi et si pour ça, je devais supplier mon frère de rentrer avec nous, je le ferais… ou pas. J’allais ajouter une chose de plus mais Elena posa une main sur mon épaule comme pour calmer mes ardeurs ou peut-être une future envie de tuer mon cadet et elle alla s’asseoir à ses côtés. Je restais devant la fenêtre à les écouter parler. Je m’amusais à tourner ma bague autour de mon doigt, cherchant un moyen de faire changer d’avis à Stefan. Le problème étant qu’il était un Salvatore et dans cette famille, nous sommes plus que têtus et quand nous avons une idée en tête nous ne l’avons pas ailleurs. Ça allait être compliqué de le faire revenir à Mystic Falls de son plein gré. Pourtant, il le fallait… Il pouvait le faire au moins pour aider Elena si moi il n’avait plus envie de me parler ou même de me voir. Il n’avait qu’à m’oublier mais il devait rentrer… au moins pour elle. Il avait raison, ce qu’il disait ne me plaisait pas. Quand je fus certain qu’Elena était assez loin pour la suite des évènements, je m’approchais d’un coup de mon frère, je le retournais vers moi et je lui en collais une magistrale. Le bruit de la gifle avait dû être entendu jusqu’en Floride au moins. Je le regardais dans les yeux*

- Ça me démangeait depuis 5 bonnes minutes à entendre tes conneries. Tu sais quoi ? Je ne sais même pas pourquoi nous sommes venus te chercher, il est clair que tu t’es fourré ton envie de partir bien profond dans ton crâne pour qu’on ne puisse plus te l’enlever. Mais ce qui est dommage pour toi, c’est que je suis un Salvatore moi aussi et question entêtement, je suis plus doué que toi à ce jeu-là. Tu veux que je te dise la vérité ?! Il est hors de question que tu partes Stefan, que cela soit dans une semaine, un an ou même maintenant. Tu as ta fierté, tu es borné mais je suis pire que toi, et je déteste avouer quand j’ai besoin de quelqu’un. Tu dois être le mieux placé pour le savoir mais je ferais une exception. Alors écoute-moi bien parce que je ne répéterais pas. J’ai besoin de toi Stefan. Tu es mon frère et j’ai besoin de ton aide. Elena n’a pas seulement besoin de mes conseils, elle a aussi besoin des tiens et nous ne serons pas trop de deux pour lui enseigner ce que nous savons. Alors mets ta fierté de côté comme je viens de le faire et aide-nous. Et dernière chose, la prochaine fois que tu zappes mes appels, je te fais bouffer ton téléphone

*Bon, je crois que je n’avais encore jamais demandé de l’aide à mon frère, en tout cas, pas comme ça et je ne voyais pas ce que je pouvais faire d’autre. Enfin, si je voyais très bien ce que je pouvais faire mais est-ce qu’il le ferait… Est-ce qu’il me retiendrait ? Telle est la question. Je n’avais qu’un seul moyen de le savoir et j’allais le découvrir. Je levais de nouveau ma main vers lui mais il l’arrêta comme je m’y attendais. J’aurai presque pu sourire mais cela aurait gâché mon plan alors je me contentais de le regarder avant de m’éloigner de lui et de me diriger vers la porte. Ce que je faisais été quelque peu risqué mais disons nécessaire. J’ouvris la porte et je finis par regarder Elena*

- Je crois qu’il est temps de partir, plus rien ne nous retient

*Bien entendu, je ne comptais aller nulle part, de toute façon, je ne pourrais pas faire un pas dehors sans cramer. Je n’aurai jamais le temps de d’atteindre la voiture et pourtant, j’étais serein, j’avais une confiance absolue en Stefan. Je tournais de nouveau le dos à Stefan et Elena et je regardais l’extérieur. Hmm, grand soleil, je risquais d’avoir quelque peu chaud aux fesses dans quelques secondes, tant pis. Je n’hésitais pas et je sortis franco sans protection, et je commençais à légèrement brûler. C’est à ce moment-là que j’entendis un « Mais quel crétin ! » s’élever dans les airs avant de finir ma course, plaqué contre le mur de la chambre de Stefan. Je le savais… Il ne me laisserait pas cramer… Un peu radical comme solution, je l’admets. Il finit par me demander ce qui me passait dans le crâne pour avoir fait un truc pareil*

- Parce que je suis prêt à n’importe quoi pour que tu reviennes avec nous Stefan, vraiment n’importe quoi

*Et il allait très vite l’apprendre à ses dépens*

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://changinghearts.1fr1.net
Elena Gilbert
Admin
avatar

◆ Messages : 194
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Jeu 28 Mar - 17:53

J’allais de surprises en surprises. Ma transformation m’avais tout d’abord pas mal touchée, chamboulée. Heureusement, Damon était là, ainsi que mon frère et mes amis. Le seul qui manque à l’appel, c’est Stefan. Damon m’avais bien entendu mise au courant de son départ précipité. Je voulais tellement le remercier, le serrer dans mes bras. J’aurais voulu qu’il soit à nos côtés, tout simplement. Mais voilà, il a fui: Comme ça, sans un mot. Enfin, il s’est juste adressé à Damon, mais n’a même pas attendu que je me réveille avant de quitter la ville. Il n’a pas dit au revoir. D’un côté, je ne peux m’empêcher de le comprendre…Après tout, j’ai choisir Damon! J’aime profondément Stefan et je pense que je ressentirais toujours quelque chose pour lui: Sauf que Damon à lui, gagné mon cœur plus vite que je ne l’aurais cru. Pourtant, que j’aime son frère ou non, je suis toujours l’amie de Stefan. Et il est hors de question que je l’abandonne! C’est donc pour cela que j’ai voulu accompagner Damon lorsqu’il m’avais annoncé qu’il partait à la recherche de son cadet. D’ailleurs, celui-ci avait refusé au début: Sous prétexte que j’étais encore en transition, je devais rester sagement à la maison pour me reposer et économiser mes forces. Comme si j’allais simplement me rouler en boule dans le lit en me contentant d’attendre que monsieur aille botter les fesses à son petit frère! Bon, c’est vrai, mes yeux ne supportent plus la lumière et je suis incapable d’avaler quoi que ce soit de consistant, mais quand même! Il me reste une once d’humanité et je suis prête à la garder le plus possible: A l’utiliser encore également. Et puis, Stefan vaut tellement plus que ça…Il mérite que je souffre rien qu’un peu pour lui faire comprendre que sa place est auprès de nous.

Nous trouvons rapidement l’hôtel où il séjourne. Avoir accès à sa chambre est un jeu d’enfant. Damon entre sans s’annoncer, surprenant Stefan et me faisant lever les yeux au ciel. Avec eux, tout doit se faire dans la force et la précipitation, c’est inévitable! Stefan, de son cité, ne s’attendait absolument pas à nous voir débarquer, surtout pas aujourd’hui. Et obligatoirement, il commence a me faire la morale: chose que je refuse. Puis après l’avoir serré brièvement l’épaule de Damon pour le calmer, je vais rejoindre Stefan m’asseyant près de lui sur le lit. Je lui sourit et dit que j’ai enfin pris la décision d’achever ma transformation, de devenir vampire. Je suis très sérieuse en lui disant que j’ai besoin de lui, de son soutien. J’essaie fébrilement de le faire changer d’avis: ni Damon, ni moi ne sommes prêts à le voir s’éloigner de nous. Surtout si délibérément! Tout en me confessant, je sent les larmes monter et m’éloigne pour qu’ils ne me voient pas pleurer. Stefan se lève et s’approche, mais je reste dos à eux, refusait de regarder et même d’entendre ce qui va suivre. Pourtant, je ne peu m’empêcher de me retourner soudainement, les poings serrés. « Qu’est-ce que ça veut dire, exactement? Que je ne sais pas ce que je veux? Que je change de mecs comme de chemise? » Je soupire et me pince l’arrête du nez. « Je sais que c’est dur, Stefan, mais on à déjà surmonté tellement pire! Ce n’est pas le moment de se séparer, au contraire! » Il s’approche encore et pose une main sur mon épaule. Ses mots me blessent jusqu’au plus profond de mon cœur et je recule d’un pas, le forçant alors à retirer sa main. Et, alors que je veux me tourner vers Damon pour le supplier de faire quelque chose, je le voit passer à côté de moi, puis se mettre entre Stefan et moi. Soudain, je pose une main en m’écriant: « Damon! » j’étais loin de me douter qu’il frapperai Stefan! Et surtout pas aussi fort! Puis il prend la parole et balance tout ce qu’il a sur le cœur. Bizarrement, ça me fait plaisir de les voir s’avouer des choses, d’essayer d’avancer, d’évoluer. Damon se tourne ensuite vers moi et me dit que nous pouvons partir, que rien ne nous retient ici. Puis, alors qu’il ouvre la porte, je regarde Stefan, le supplie silencieusement de faire le bon choix et de nous accompagner. Mais rien. Je me retourne alors, bel et bien décidée à suivre Damon…Damon qui est déjà dehors et qui est en train de brûler. Cet abruti a retiré sa bague de protection! J’hurle son prénom et essaie de courir jusqu’à la porte pour le rejoindre: Malheureusement, je suis moins rapide qu’un vampire, sans compter que mon corps est trop faible pour suivre mon esprit. Stefan, lui, réagit et ramène son frère en un clin d’œil et le plaque contre un mur. Rapidement, je ferme la porte pour laisser le soleil derrière nous et m’appuie dessus quelques secondes, encore sous le choc, sous l’effet de la peur que je viens de ressentir. De loin, j’envoie un regard noir à Damon et pourrait même aller lui coller une gifle si seulement je n’étais pas si faible. Au lieur de cela, je souffle, sachant que Stefan m’entendrais: « Tu vois, nous sommes sérieux. Alors ne te pose pas de questions et viens, c’est tout. » Je ne suis plus la seule à risquer ma vie en voulant le faire revenir. Maintenant que Damon s’ajoute à l’équation, Stefan se retrouvera coincé. Il ne veut peut-être pas l’avouer, mais il aime Damon, tout encore Damon l’aime.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Love does that. It change us.
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Modo Hyper Méga Génial(e)
avatar

◆ Messages : 55
Date d'inscription : 21/09/2012
◆ Age : 27
Localisation : Hors de Mystic Falls pour l'instant

MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   Dim 27 Oct - 16:41

Non mais c’est pas vrai, j’avais fait exprès de tout quitter, exprès pour Damon et Elena, qu’ils puisse vivre leur vie ensemble, et eux, ils venaient me chercher, je ne pouvais pas être tranquille, je ne pouvais même pas tourner la page comme je le voulais. Je voulais seulement qu’ils partent, sauf qu’évidemment, c’était trop leur demander et mon frère me parla d’une place de parking à savoir s’il devait payer plus que 10 minutes, je fronçais les sourcils, qu’il n’essaye pas de m’énerver avec ses répliques parce que je n’étais pas du tout d’humeur. Comment lui réagirait s’il découvrait que sa petite amie préférait un autre ? Enfin, il l’avait déjà ressenti mais dans notre accord c’était convenu que celui qu’Elena ne choisissait pas devrait partir et j’honorais ma promesse. J’étais donc parti sans rien dire à personne, éviter des souffrances inutiles et voilà qu’ils s’amenaient, ce qui était d’autant plus douloureux. Que je le veuille, ou non ? Ah oui ?

« Je ne rentrerais pas Damon, c’est fini maintenant, laissez-moi faire ce que j’ai décidé. Vous ne me rendrez aucun service en me gardant à Mystic Falls, j’ai besoin d’un peu de temps, toi tu peux le comprendre autant que moi… brother ! »

J’haussais un sourcil, lui était bien plus placé que moi pour comprendre la douleur que je ressentais. Je n’avais pas du tout envie de continuer de souffrir comme ça, mais je savais que si j’éteignais mon humanité, ca n’irait pas, il fallait juste que j’attende que ca passe, il me fallait du temps, il fallait que j’accepte que mon ex petite amie sortait désormais avec mon frère. Après tout, elle avait fait son choix, je n’allais pas lui faire changer d’avis, je préférais mieux m’en aller. Je restais sur le lit, alors que Damon allait répliquer, Elena le calma. Je tournais le regard un instant avant qu’elle s’assoit à coté de moi. Je ne changerais pas d’avis, un point c’est tout. Je me levais alors qu’Elena se retournait pour me dire qu’elle changeait de mecs comme de chemise ? Elle n’avait pas l’air contente de ce que j’avais dis juste avant, mais ce n’était pas un reproche contre elle. Je soupirais.

« Ce n’est pas ce que je voulais dire Elena… »

Je m’approchais, posant une main sur son épaule mais elle recule d’un pas, j’étais désolé d’agir de cette façon, mais il fallait faire des choix, et le mien était de les laisser tranquille, je ne voulais plus rester, à quoi bon… Par la suite Damon s’avança vers moi, me donnant un coup de poing, j’eus un mouvement de recul, avant de le regarder dans les yeux, n’appréciant pas ce qu’il venait de faire. J’écoutais ce qu’il disait alors que j’avais déjà envie de prendre mes affaires et partir d’ici au plus vite, il ne comprenait pas à quel point j’avais mal ? Que je faisais ça pour eux ? C’était un choix qui m’en coutait mais c’était nécessaire, rien que pour nous trois. Un sourire étira mes lèvres quand je l’entendis me dire tout ce qu’il avait sur le cœur.

« Tu n’as pas besoin de moi Damon, tu sais très bien te débrouiller tout seul… pour une fois dans ta vie, prend en compte ce que je veux. C’est toi qui me disait plus jeune que je devais m’affirmer, prendre mes décisions, tu vois frangin… tu as réussi, maintenant, laisse-moi tranquille avant que je ne fasse quelque chose que je vais regretter. »

Il essaye de m’en mettre une mais je le bloquais, mon visage avait changé, j’étais énervé, je me retenais de lui en foutre une moi aussi, mais je savais que ca risquait de mal finir et au final, on allait faire plus de mal que de bien. Je le regardais, sans rien faire, alors qu’il sortait de la chambre. Mais quelque chose se passa, Damon commençait à fumer, je fronçais les sourcils avant de me rendre compte qu’il n’avait pas sa bague.

« Mais quel crétin ! »

Je filais dehors, prenant Damon par le haut de sa veste et le ramenait dans la chambre, le mettant contre le mur, assez violement.

« Mais qu’est-ce que tu as dans la tête pour faire une chose pareille Damon ?! »

Elena refermait la porte, au moins j’étais sûr que mon frère était en sécurité, je m’inquiétais beaucoup pour lui quand je ne le voyais pas, mais là… c’était complètement irresponsable ce qu’il venait de faire ! Je ne supporterais pas de le perdre. Je lâchais mon frère après avoir entendu Elena, je me tournais vers elle, même si j’étais un vampire, que je n’avais pas besoin de respirer, j’étais essouffler.

« Partez d’ici… » Je regardais Damon. « Prends ta bague et allez-vous en. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena   

Revenir en haut Aller en bas
 
La solitude répare toutes les blessures, enfin... quand on est tout seul || Delena
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.
» La solitude est un sentiment partagé par tellement de gens que ce serait extrêmement égoïste d'éprouver sa solitude tout seul ❧ Ashley Hannigan
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» caillou dans pare-brise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Changing Hearts :: En dehors de la ville :: Hotels-
Sauter vers: